Logo

Le régime Miami, la qualité d’abord

Le régime Miami est issu d’un constat simple : les régimes trop restrictifs échouent souvent car trop difficiles à suivre sur le long terme. C’est pourquoi il faut davantage se concentrer sur la qualité de l’alimentation, peu d'aliments prohibés mais un choix minutieux des aliments en privilégiant bonnes graisses et bons sucres, protéines light et aliments rassasiants. Mis au point par le docteur Arthur Agatston, cardiologue américain établi dans le quartier South Beach à Miami, en Floride, le régime Miami vise ainsi à supprimer les mauvais "élèves" de notre alimentation : aliments transformés, graisses saturées, sucres raffinés.3 phases, simples à suivre

1ère phase, la plus restrictive

Elle dure deux semaines avec une majorité de protides : bœuf, volailles sans la peau, fruits de mer, porc, veau, certains fromages allégés, certains fruits secs, les œufs, presque tous les légumes, huiles de colza et d'olive, les épices, certains assaisonnements... L’avantage des protéines est d’éviter la sensation de faim.

Par contre sont interdits tous les féculents (céréales, pains, riz, pâtes, etc), les morceaux de viandes gras, tous les fromages non allégés, la betterave, la carotte, l'igname, le maïs, les pommes de terre, tous les fruits et jus de fruit, tous les laitages, l'alcool, la bière, le vin… Lors de cette phase, le métabolisme est perturbé et vous pouvez perdre 4 à 6 kg.

2ème phase : les aliments jusque-là interdits sont réintroduits progressivement.

On commence par ceux possédant un faible index glycémique, comme le pain ou le riz complet. Il faut poursuivre cette phase jusqu’à avoir atteint le poids souhaité. Elle peut durer une semaine ou plus, à raison d’une perte de poids de 500 gr à 1 kg par semaine.

3ème phase, la plus souple

Il faut reprendre des habitudes alimentaires saines, basées sur le tri entre les bonnes et mauvaises graisses, les bons et mauvais sucres, et s’y tenir pour stabiliser son poids. En cas d’écarts, repassez en phase 1.

Parmi les bons aliments selon le régime Miami, il y a les sucres naturels comme dans les fruits, les protéines, les graisses végétales… Au contraire, les mauvais aliments sont les mauvais sucres comme dans les desserts, pâtisseries ou l’alcool, et les mauvaises graisses comme celles du beurre, des fritures ou de la crème fraiche.

Les avantages et inconvénients

Lé régime Miami est un régime peu contraignant et bon pour la santé car équilibré en phases 2 et 3. Il se veut le moteur d’une vie saine en vous déshabituant du sucre. De plus, il n’engendre pas de perte de masse musculaire mais pour qu’il fonctionne, il ne faut pas être trop gourmand ! Les points négatifs de ce régime se situent surtout en phase 1 avec des déséquilibres alimentaires importants. En phase 2, il faut privilégier une réintroduction très lente des aliments interdits pour éviter l’effet yo-yo.

Plus d’infos dans Le régime Miami (South Beach Diet), de Arthur Agatston sur Amazon
Les plantations de printemps
Faites peau neuve avec le peeling dermatologique
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
.