A+ A A-

Nat Acha's posts

Tatouage, quelques trucs à savoir avant de passer à l’acte

Clairement entré dans les mœurs de ce 21ème siècle, le tatouage se banalise et s’encre sur la peau de tout un chacun. Une petite étoile sur le poignet, un cœur au creux des reins,… les idées ne manquent pas et après tout, pourquoi pas. Si on y a bien réfléchi et qu’on a étudié son sujet, alors on peut aller chez le tatoueur le cœur léger, mais gare aux coups de tête et aux caprices, il faut avoir à l’esprit que bien que banalisé, le tatouage n’est pas un acte anodin. On n’imagine même pas la recrudescence de tatoué(e)s qui envahissent le cabinet des dermatos pour se faire enlever un tatouage qui désormais les complexe ou ne leur plait plus. Et les considérations esthétiques c’est une chose, mais la santé c’en est une autre, et elle aussi est concernée !Voici donc quelques trucs à savoir et à méditer avant d’exposer sa peau à l’aiguille du tatoueur :

On en le répètera jamais assez, réfléchissez bien au motif que vous désirez voir s’afficher sur votre peau ! Souvenez-vous qu’à 18 ou 19 ans, on n’a pas le même état d’esprit, les mêmes envies qu’à 30. Alors projetez-vous autant que faire se peut dans l’avenir et imaginez-vous plus tard avec ce tatouage… ça colle ou pas ?

De plus, il est essentiel de le savoir, aujourd’hui, on peut avoir recours au laser pour « effacer » un tatouage, mais la technique a ses limites, et bien souvent, le tatouage ne disparaît pas complètement. On garde toujours des traces parfois inesthétiques, les résultats varient d’une peau à l’autre. Ajoutez à cela que la technique est onéreuse, elle vous coûtera beaucoup plus chère que le tatouage lui-même, le traitement est long, il faut plusieurs séances pour atténuer un tatouage, et plus le tatouage est gros plus il en faut, et plutôt douloureux… à bon entendeur !

Un tatouage, oui, mais dans quel périmètre ? Après le motif voulu, vient sa place. Là aussi réfléchissez ! Parfois, choisir un motif que l’on peut facilement couvrir a ses avantages. Un tatouage très visible peut vous jouer des tours, notamment dans le milieu professionnel.
De plus, certaines zones sont « à risques », ce sont notamment les endroits du corps où la peau se détend ou vieillit rapidement. Rien de pire qu’un tatouage distendu, on pense notamment à la peau du ventre après une grossesse.

Pas de tatouage en été ! On pense à la plage, à la peau bronzée qui mettrait parfaitement en valeur un joli tatouage, oui, sauf que tatouage « frais » et soleil, c’est une très mauvaise équation !
Rien de pire que le soleil sur une peau fraîchement tatouée : coups de soleil et bronzage sont en réalité synonymes de traumatisme pour la peau et sur un tatouage non encore cicatrisé on a risque de gonflement et d’altération du motif et des pigments. Alors si dans un premier temps il ne faut en aucun cas exposer son tatouage au soleil (pendant un mois voir deux, c’est encore mieux), par la suite il faut toujours protéger son tatouage avec un écran total (indice 50) pour éviter qu’il ne se décolore.

Couleurs ou noir ? C’est à réfléchir. Si le noir reste plutôt fidèle à lui-même, certaines couleurs on tendance à s’atténuer avec le temps et donnent cette impression de tatouage délavé pas très esthétique. Des retouches sont à alors à envisager.

Un tout petit tatouage ? Nombreuses sont celles qui craquent pour un tout petit motif, c’est mignon, c’est discret et féminin, mais attention, certains petits motifs vieillissent mal. Le tatouage bouge avec le temps et la peau. Sur de petits motifs, on a des risques de voir les traits se fondre un peu et se flouter. Demandez conseil au tatoueur.

Gare aux allergies. Vous êtes sujette aux allergies, avez déjà fait des réactions à des pigments ou métaux ? Attention, même si les pigments utilisés pour les tatouages ont fait bien des progrès, on a toujours un risque de réaction allergique à un composant desdits pigments. Et en cas de réaction, on n’a pas d’autre solution que de détruire les pigments au laser.

Le choix du tatoueur doit se faire minutieusement. Il faut toujours choisir un professionnel qui possède un local et tout le matériel d’hygiène nécessaire. C’est important aussi d’avoir confiance en son tatoueur : on doit pouvoir lui expliquer ce qu’on veut exactement et être écouté, on doit pouvoir lui poser des questions sur sa manière de faire, sur son matériel, faire le tour de son installation, lui demander un devis et revenir si on a des retouches à faire etc.
Bref, on est amené à le voir plusieurs fois alors autant bien le choisir !
Enquêtez donc autour de vous pour connaître les avis sur les tatoueurs des environs. Faites votre enquête sur Internet également, visitez plusieurs tatoueurs avant de faire votre choix, etc.

Et puis il y a les fameuses préoccupations d’hygiène et de soin. Les locaux dédiés aux tatouages et piercing doivent être impeccables ! Ayez l’œil ! Aiguilles à usage unique, matériel de stérilisation, gants chirurgicaux changés entre chaque « patient »,… autant de détails à vérifier.

Côté soin, souvenez-vous qu’un tatouage, c’est avant tout une plaie. En tant que tel, il doit être soigné durant les premières semaines. Suivez les conseils du tatoueur à la lettre : nettoyage au savon antiseptique, appliquez la crème conseillée, ne pas gratter ni enlever d’éventuelles croûtes, laissez le tatouage aéré une fois que le pansement n’est plus nécessaire,… Il en va de la finition de votre tatouage et de votre santé !
Look rock, jolis exemples à piquer aux stars
Maquillage estival chez M.A.C
 

Commentaires

Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité - Woooh' le dimanche 31 juillet 2011 14:59

Sa doit faire vraiment mal un tatouage alors, je pensais m'en faire faire un mais là.. Y'a de quoi s'en dissuader. :-o

0

Sa doit faire vraiment mal un tatouage alors, je pensais m'en faire faire un mais là.. Y'a de quoi s'en dissuader. :-o

Invité - Rina le lundi 8 août 2011 21:14

La douleur dépend de l'endroit et de la personne. Certains ne ressentiront rien à des endroit dis très douloureux et d'autre souffriront n'importe où. Mais ça reste supportable, sinon plus personne n'en ferait.

0

La douleur dépend de l'endroit et de la personne. Certains ne ressentiront rien à des endroit dis très douloureux et d'autre souffriront n'importe où. Mais ça reste supportable, sinon plus personne n'en ferait.